Qu’est ce que la veille technologique?

Définition :

La veille scientifique et technique, appelée également « veille technologique » ou  « veille scientifique»  consiste à « surveiller l’environnement scientifique, technique, technologique et les impacts économiques actuels et potentiels pour en déduire les menaces et les opportunités d’innovation et de développement : les dépôts de brevets, les transferts de technologie, l’évolution des normes, l’évolution des technologies, les ruptures technologiques, les procédés de fabrication, la recherche fondamentale, les articles scientifiques, les thèses, les rapports scientifiques. »

source:

Nicolas Lesca et  Marie-Laurence Caron-Fasan. Veille anticipative : Une autre approche de l’intelligence économique. Paris: Hermes Science Publications, 2006.

Elle se pratique dans la légalité et le respect de déontologie.

Les 5 étapes du processus du processus de veille

La veille technologique suit les mêmes processus que les autres veilles (veille concurrentielle, veille commerciale et marketing, veille juridique, … ) avec des domaines d’observation propres :

Brevets et normes, recherche fondamentale et appliquée, production et process.

 

(©)Daniel Rouach

Elle se déroule sur un cycle de 5 étapes :

Le ciblage des besoins spécifiques sera identifié par une analyse des savoir-faire de l’entreprise (production, R&D, …) mais aussi de ses zones d’ignorance. L’effort de veille se devra d’être orienté afin de définir les thèmes sur lesquels la veille devra être déployée et de les hiérarchiser selon leur degré d’importance et d’urgence et leur facilité d’accès à l’information tout en prenant en considération les vocations et les stratégies de l’entreprise.

Les besoins seront formulés en axes de veille qui seront validés par un plan de veille. Pour chaque axe, il dressera la liste des acteurs à surveiller : concurrents, fournisseurs, laboratoires de recherche, …

Par exemple pour une veille brevets, les besoins seront différents en fonction de s’il s’agit de:

La réalisation d’un état de l’art : L’objectif sera de dresser un panorama des techniques et technologiques utilisées dans un domaine donné et d’identifier les brevets pertinents afin d’identifier les évolutions en cours.

La recherche d’antériorité : le but sera d’analyser des inventions déjà déposées sur un périmètre donné pour décider du dépôt ou non de la demande de brevet.

La vérification de la liberté d’exploitation : l’objectif sera de vérifier si le domaine sur lequel l’entreprise s’apprête à produire ou commercialiser un produit est libre d’exploitation et qu’il n’y a pas des brevets de concurrents.

 

L’identification des sources à surveiller sera une étape cruciale. Les différentes types de sources seront les bases de données bibliographiques, normes et de brevets, les plateformes d’éditeurs scientifiques, les archives ouvertes, les moteurs de recherche, le web social, sans oublier les salons, les foires, les séminaires, les réseaux d’experts riches en informations informelles

 

La collecte et la surveillance permettront de transférer des connaissances de l’extérieur vers l’intérieur de l’entreprise via les sources identifiées précédemment mais également de prendre en compte les informations internes émanant du terrain.

 

Le traitement, l’analyse et l’exploitation de l’information seront des activités à forte valeur ajoutée, permettant de valider les informations recueillies. Elle nécessitera la mise en place d’un groupe d’experts dont la tâche sera de comprendre les informations afin d’en extraire le contenu pertinent.

La diffusion par des documents de synthèse ainsi que la valorisation des informations scientifiques, techniques et technologiques seront adressée aux mandants. Ceux-ci pourront sur cette base décider des actions à entreprendre Cette étape bouclera ainsi le cycle de l’information et permettra de nourrir la réflexion et la décision.

 

Pour  aller plus loin:

ROUACH Daniel, La Veille technologique et l’intelligence économique, Paris, PUF, Que sais-je ?, 1996, 5è édition mise à jour, 2010.

BALMISSE Gilles, Veille scientifique et technique- Éléments pour sa mise en œuvre, 2012, Article Techniques de l’ingénieur-